Stop Gaspille

Le gaspillage alimentaire : qu’est-ce que c’est ?

Le gaspillage alimentaire : qu’est-ce que c’est ?

5 mars 2020

Ces dernières années, les consciences se sont éveillées et de plus en plus de personnes ont décidé de changer leur façon de se nourrir et de consommer afin de réduire leur impact sur l’environnement. Mais qu’en est-il du gaspillage alimentaire ? De quoi s’agit-il exactement et pourquoi est-ce devenu un enjeu majeur ?

Quelques données

Si ‘on reprend la définition du Ministère de l’alimentation et de l’agriculture, le gaspillage alimentaire représente toute nourriture destinée à la consommation humaine, et qui, à un moment donné de la chaine alimentaire est dégradée, jetée ou perdue.

Selon l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie), le gâchis d’aliments représente chaque année en France 29 kg par habitant, dont 7 kg sont des produits toujours emballés. Si l’on prend en compte toute la chaine alimentaire, c’est-à-dire de la production à la consommation de l’aliment, cela représente 155 kg par personne et par an en France. Au total, 10 millions de tonnes de nourriture consommable est gaspillée chaque année en France, soit 16 milliards d’euros perdus. Quant au niveau mondial, le chiffre est de 1,3 milliards de tonnes de nourriture gaspillée par an, ce qui équivaut à 1 tiers de la production alimentaire mondiale.

 

Qui sont les acteurs ?

 

Si l’on pense en premier lieu aux ménages lorsqu’on évoque le thème des aliments gaspillés, en réalité plusieurs acteurs entrent en jeu. Les magasins alimentaires sont concernés tout comme les restaurants avec les produits invendus et les produits non consommés. Cela inclut les établissements de restauration collective (cantines, restaurant d’entreprise…). Enfin les producteurs, les industries agro-alimentaires et les distributeurs qui forment partie de la chaine d’alimentation sont eux aussi concernés.

Le gaspillage est réalisé principalement par les consommateurs (33%) et les producteurs (32%). Viennent ensuite les industries agroalimentaires lors de l’étape de transformation (21%) et les distributeurs (14%). A cela s’ajoute le gâchis d’aliments généré par la restauration collective avec les aliments non consommés et la restauration commerciale avec les produits invendus.

 

Pourquoi est-ce un enjeu majeur?

 

Le gaspillage d’aliments est un enjeu majeur car il a un impact important sur l’environnement. Il participe à l’épuisement des ressources naturelles, notamment l’eau et les terres cultivables. Il contribue également au réchauffement climatique avec l’émission de gaz à effets de serre liés à la production, la transformation, la conservation, le transport et l’emballage des aliments… Enfin, il engendre une perte d’argent considérable : entre 12 et 20 milliards par an en France selon l’ADEME. Pour terminer, sur le plan éthique, il est choquant de découvrir de tels chiffres alors que 821,6 millions de personnes souffraient de famine dans le monde en 2018.

Face à ce problème, le gouvernement a décidé d’agir en mettant en place un projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire. Il fixe comme objectif d’ici 2025, la réduction de 50 % du gaspillage des aliments par rapport à 2015 pour la distribution alimentaire et la restauration collective. Il prévoit aussi une réduction de 50 % dans les domaines de la production et distribution et de la restauration collective et commerciale d’ici 2030.